Free Joomla Template by Discount Justhost

 

Comme leur nom l'indique, ces inspections ne font pas partie au sens strict du contrôle. Il s'agit de s'assurer préalablement au début des opérations que les conditions minimales de sécurité et de faisabilité sont satisfaites. L'inspecteur doit refuser de travailler autour d'un matériel ne présentant pas des garanties suffisantes de sécurité. Par ailleurs, un matériel ne fonctionnant pas de façon correcte ou présentant trop de fuites ne pourra être inspecté.

- Fonctionalité du matériel (il doit être en état de donctionner avec ses accessoires indispensables, ex : boitier de commandes)

- L'appareil ne doit pas présenter de fuites excessives

- L'apapreil doit contenir une quantité d'eau claire suffisante afin de permettre les manoeuvres lors du contrôle (mini 500 l et au dessus de la soudure de cuve -le cas échéant - prendre contact avec l'organisme car pour certaines machines la quantité nécessaire peut être plus importante)

- L'appareil doit avoir été très bien nettoyé (intérieur et extérieur), les filtres ont été démontés et nettoyés au préalable. Attention, les inspecteurs refusent toujours de travailler sur du matériel sale !

 

- Tous les flexibles hydrauliques entre pulvérisateur et tracteur doivent être en bon état; les raccords type "push-pull" doivent être fiables. Aucun risque de rupture et de projection d'huile sous pression n'est acceptable.

- La transmission par joint de cardan entre le tracteur et le pulvérisateur doit être sûre. L'immobilisation de la protection doit être présente, les bols de protection non endommagés.

co bol cardan

- Toutes les pièces mobiles ou tournantes doivent diposer de leur protection.

co grille ventilo

- Le matériel doit être correctement assemblé : la fixation des différents organes (pompe, cuve, ventilateur, etc...) sur le chassis doit être correcte.

 Co fixa pompe

- S'il est présent, le dispositif de débrayage du ventilateur doit fonctionner correctement.

 

Ces précautions sont indispensables pour garantir la sécurité de l'inspecteur qui réalisera le contrôle du matériel. Il est impératif qu'il puisse travailler dans des conditions de sécurité acceptables.

 

Nota : Pour les appareils DPA portés, le tracteur habituellement utilisé doit être amené afin de pouvoir tester le capteur d'avancement)

Par ailleurs, l'absence ou la non-participation du propriétaire (ou de son représentant) lors du contrôle sont notées. Il est fortement souhaité que l'utilisateur soit présent (mais ce n'est pas obligatoire) afin d'aider à la mise en oeuvre du matériel et afin de lui présenter clairement les résultats du contrôle